• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 28 septembre 2016

Evangile du 27° dimanche dans l’année C – 2 octobre 2016

Posté par rtireau le 28 septembre 2016

La foi

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 17, 5-10. 
Les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! » 
Le Seigneur répondit : « Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : “Déracine-toi et va te planter dans la mer”, et il vous aurait obéi. 
« Lequel d’entre vous, quand son serviteur aura labouré ou gardé les bêtes, lui dira à son retour des champs : “Viens vite prendre place à table” ? 
Ne lui dira-t-il pas plutôt : “Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et boive. Ensuite tu mangeras et boiras à ton tour” ? 
Va-t-il être reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ses ordres ? 
De même vous aussi, quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites : “Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir.” » 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Homélie

Posté par rtireau le 28 septembre 2016

Vingt-septième dimanche dans l’année C - 2 octobre 2016

Habacuc 1, 2-3 ; 2, 2-4 ;  Psaume 94 ;  2 Timothée 1, 6-8. 13-14 ;  Luc 17, 5-10

« Seigneur, augmente en nous la foi ! »  Ne parlez pas de la foi en termes de quantité, répond Jésus, mais en termes de qualité. Au fait, de quelle foi parlez-vous ? On sait que la foi peut fabriquer des croyants mais aussi des fanatiques. De quelle foi parlez-vous ? Si c’est bien de la foi au Dieu Amour, vous en auriez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre que voici : « Déracine-toi, et va te planter dans la mer », il vous obéirait !

Ce sont deux images fortes qui n’ont pas été choisies au hasard : graine de moutarde et probablement sycomore. Moutarde, la plus petite de toutes les graines, et sycomore, le plus majestueux des arbres. L’opposition entre les deux est radicale, mais il faut les deux pour dire la foi. C’est d’abord ce petit rien insaisissable dont les effets sont sans mesure. Un petit rien comme une pincée de sel, invisible mais indispensable. Un petit rien comme un peu de levain qui fait lever toute la pâte. Un petit rien comme une petite semence. Attention ! Une graine, pas un grain de sable, même si la grosseur serait comparable. Une graine qui peut devenir un grand arbre.

Et puis il y a l’image de l’arbre qui ira se planter dans la mer ! L’arbre, symbole de vie par excellence, et la mer symbole de mort pour les Juifs pour qui c’était le lieu des puissances du mal. La foi au Dieu Amour peut donc faire surgir la vie jusque dans les décors de mort ! Et l’Histoire des chrétiens est remplie de ces grands témoins qui ont planté la vie jusque dans les décors de mort : Maximilien Kolbe, Dietrich Bonhoeffer, et plus récemment Pierre Claverie ou les moines de Tibhirine. Jusque dans l’enfer des camps de concentration ou dans l’horreur d’un monde de violence, ils ont pris conscience qu’ils avaient à rendre Dieu présent dans cet univers de mort.

Des témoins célèbres qui sauvent le monde ! Et combien d’autres, des hommes et de femmes pas connus, qui donnent leur vie jour après jour. Ils font comme Dieu, et beaucoup ne le savent même pas. Si on le leur disait, ils seraient surpris et répondraient, eux aussi : “Nous n’avons fait que notre devoir.” La petite graine de moutarde vit en eux, à leur insu quelquefois. Et s’ils en sont conscients, ils ne savent pas forcément que c’est Dieu qui l’a semée. Au fait : ce serait un bonheur pour eux que de s’entendre dire qu’ils sont des créateurs à la manière de Dieu. Peut-être que ça fait partie de notre mission de chrétiens que de leur annoncer cette Bonne Nouvelle !

“Augmente en nous la foi.” Qui nous donnera cette graine de foi qui change tout ? Contemplons Jésus dans sa vie terrestre. Il a connu comme nous des joies et des peines. Il a ri, il a pleuré, il a pris part à des noces et à des funérailles. Il est mort injustement sur la croix. Et là, il a pris sur lui toutes nos peurs : “Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?” Et depuis cette croix, scandale et folie pour les hommes, la puissance du mal est vaincue, même si elle semble encore dominer l’histoire. Car la croix, pour nous comme pour lui, conduit à la résurrection. Elle est en fin de compte un cri d’espérance. Jésus ne nous promet pas d’ôter la souffrance de nos existences, il la transforme en chemin de lumière. S’il n’y a pas de prière dans nos vies, alors ce chemin de Lumière peut devenir vite chemin de pessimisme et de désespérance. Donnons le temps à Dieu de nous fortifier et de purifier notre regard pour entrer dans la confiance, pour découvrir l’étincelle divine présente à tout homme. Savez-vous que le rituel du baptême nous invite à dire au baptisé : “Rappelle-toi que tu es entré dans un monde tourné vers l’avenir (un monde d’optimistes, donc). Car Jésus Christ notre Seigneur est la lumière du monde.”

Ecoutez Gérard Bessière : “Je sais une personne qui doit peut-être la vie à un brin d’herbe. Le malheur l’avait accablée, tout n’était plus que grisaille, le désir d’en finir bouillonnait en elle. Sur le trottoir où ses pas ne la conduisaient nulle part, elle a soudain aperçu, dans une faille du béton, un brin d’herbe qui pointait. La vie, infime, verte, plus forte que la lourde chape du ciment, lui faisait un signe menu. Elle reprit courage pour affronter de longues années difficiles. Parmi les innombrables passants, combien ont vu le brin d’herbe ? Sans doute fut-elle la seule à percevoir le message. Cette humble confidence m’a toujours stimulé. Sur les trottoirs et sur les murs, je suis attentif aux entreprises courageuses des herbes. Et, dans les existences humaines, j’aime remarquer aussi tant d’humbles initiatives inattendues.”

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

boutiqueesoterique |
Entre Dieu et moi paroles d... |
Eglise de Maison |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vous connaîtrez la vérité e...
| CHORALE "VOIX DES ANGES" D'...
| Le son de la trompette