Homélie

Posté par rtireau le 15 mars 2017

3ème dimanche de carême dans l’année A - 19 mars 2017

Exode 17, 3-7 ; Psaume 94 ; Romains 5, 1-2.5-8 ; Jean 4, 5-42

Jésus est en conversation avec une femme de Samarie. Il fallait être Dieu pour inventer cette rencontre impossible. D’abord, comme disait Jean Debruynne, “parce que personne en Palestine ne met le nez dehors à cette heure-là sauf les touristes” ! Et pour beaucoup d’autres raisons. Pour mieux comprendre, je vous propose une lecture

- historique : un détour par le passé pour nous conduire au cœur du présent.

- symbolique : un détour par le symbole pour nous conduire au cœur du mystère.

- pratique : un détour par la vie actuelle pour nous conduire au cœur du réel.

1/ Une lecture historique qui aidera à mesurer combien cette rencontre était scandaleuse.

Les Juifs détestaient les Samaritains. C’était pour eux un peuple de bâtards. Et un peuple d’hérétiques puisqu’ils ne fréquentaient pas le temple de Jérusalem mais le mont Garizim. Traiter quelqu’un de Samaritain était une injure ! Et de Samaritaine encore plus car la religion juive, fascinée par la sexualité et le sang, considérait les femmes comme impures. Et ça ne se faisait pas, pour un homme, de parler en public à une femme. D’où la grande surprise des disciples : leur rabbi parle à une divorcée remariée cinq fois ! Et provocante, par-dessus le marché, quand elle se défend de façon sarcastique : car on ne le lui fait pas, à elle, le coup du verre d’eau !

Voilà donc où Jésus met les pieds. Il va demeurer là deux jours et aborder cette femme  impure parce qu’elle est de Samarie, impure parce qu’elle est femme, et impure parce qu’elle est légère avec des maris vrais ou faux qui se succèdent chez elle. En face de cette femme trois fois impure, Jésus pulvérise la triple barrière : pour Dieu, il n’y a pas d’ennemis, pas d’exclus, et pas d’impardonnables ! Tous ont droit à l’eau vive de la Parole et de l’Amour. La résistance de la femme va s’écrouler parce que Jésus a vraiment soif. Voilà que Dieu dépend d’une fille publique pour un verre d’eau.

2/ Une lecture symbolique.

Pour les nomades, un puits, c’est plus qu’un puits. Pour les hommes du désert un point d’eau est aussi un lieu de rencontre, un endroit où l’étranger devient l’ami. Dans la Bible c’est souvent le lieu où les mariages se nouent. Jésus rencontre la Samaritaine près d’un puits. L’eau rare en ces lieux, c’est maintenant la Parole de cet homme mystérieux :

- une parole merveilleuse, profonde comme le puits et qui rejoint la vérité d’une vie. “Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait.”

- une parole précieuse, plus vitale qu’une source dans le désert.

- une parole définitive : la Samaritaine peut laisser là sa cruche. Elle n’a plus soif de cette eau-là, ni de ces amours-là. Les mots de Dieu ont comblé sa soif.

Enfin, le puits où se nouent les mariages est devenu le lieu où se déclare la nouvelle alliance entre le Christ et l’humanité. Jésus fait entrevoir l’adoration du Père en esprit et en vérité, au-delà des querelles de religions. Ce ne sera ni à Jérusalem, ni sur le mont Garizim, ce sera chaque fois que des hommes se tourneront vers Dieu avec un cœur droit.

3/ Enfin, une lecture pratique.

Aujourd’hui comme hier Jésus fait jaillir l’eau vive de sa Parole en pleine Samarie des hérétiques et des impurs. Ces gens que l’Evangile nous demande d’accueillir, qui sont-ils ? Cherchons bien :

- c’est peut-être cette personne divorcée que sa famille rejette ;

- c’est peut-être ce collègue de travail dont on n’ose pas soutenir le regard ;

- ou bien le croyant d’une autre religion ;

- ou cet homme suspecté à cause de ses idées, de sa race, ou simplement de son look ? Pas difficile d’identifier le Samaritain qu’on n’aime pas ! Et puis, la Samarie, elle est parfois en nous. Il y a des gens qui désespèrent d’eux-mêmes : “Ma vie est trop en désordre, Dieu ne peut pas m’aimer”.

N’oublions pas la Bonne Nouvelle de cet évangile : Jésus propose l’eau vive de sa Parole à tous, à commencer par les Samaritains et les Samaritaines ! Les portes de l’église vont s’ouvrir, tout à l’heure sur notre Samarie à nous. Vous le savez, Jésus y est déjà. Il y est arrivé avant nous. Ne passez pas près du puits sans vous y arrêter !

Laisser un commentaire

 

boutiqueesoterique |
Entre Dieu et moi paroles d... |
Eglise de Maison |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vous connaîtrez la vérité e...
| CHORALE "VOIX DES ANGES" D'...
| Le son de la trompette