• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 22 mai 2017

Evangile pour la fête de l’Ascension – 25 mai 2017

Posté par rtireau le 22 mai 2017

Disciples

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 28,16-20. 
En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Homélie

Posté par rtireau le 22 mai 2017

Fête de l’Ascension du Seigneur – A -  25 mai 2017 – 1ère des  communions

Actes 1, 1-11 ; Psaume 46 ; Ephésiens 1, 17-23 ; Matthieu 28, 16-20

Vous vous êtes déplacés nombreux et peut-être de loin pour ce moment de fête où l’un de vos proches est concerné au plus profond de lui, pour ce moment où l’un de vos proches, comme disait Mgr Rouet, évêque de Poitiers, “met en jeu quelque chose de fondamental pour son existence.” Vous êtes venus pour une raison relationnelle forte. Vous avez eu raison. D’ailleurs, on l’a souvent remarqué, Dieu déplace les foules quand il y a une bonne raison humaine relationnelle de bouger. Aux baptêmes, aux mariages, aux obsèques, aux ordinations… Tertullien, père de l’Eglise du 3° siècle, vous aurait dit que vous êtes venus grâce à ce qu’il appelait le sacrement du frère. (ou du petit frère ou du petit fils).

Ascension – Pentecôte : deux fêtes qui ne font qu’une… et qui disent un message fort sans doute pas assez entendu. Sinon, il y aurait moins de désespérés de l’absence de Dieu. Et moins de rêveurs à l’affût de miracles ou d’interventions magiques de Dieu.

Ascension – Pentecôte : message de la présence dans l’absence. Compliqué ? Non ! On a tous sur nos tables de nuit des objets qui sont là pour dire la présence de quelqu’un qui est loin. Nos textes aussi parlent de cette présence mystérieuse : “Vous allez recevoir une force, quand le Saint-Esprit viendra sur vous… (1ère lecture) ; “Moi, je suis avec vous jusqu’à la fin du monde” (Evangile de Matthieu.)

Des enfants commencent à communier. Ils vont recevoir le Corps du Christ ! Beaucoup aimeraient qu’on explique. Non ! Il ne faut pas expliquer. En effet, ce n’est pas compliqué, c’est mystérieux. Et un mystère, ce n’est pas : “circulez, y’a rien à voir”, mais “scrutez car il y a tellement à comprendre que vous n’aurez jamais fini.” C’est pour ça que dans notre diocèse, pour commencer à communier on se met en chemin longuement. Savez-vous que les enfants en sont à leur 4° rendez-vous avec notre assemblée ?

• Ils sont venus en octobre avec mission d’observer le temps de l’accueil“Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là.” Présence réelle du Christ dans notre rassemblement.

• Ils sont revenus un jour jusqu’à la fin du temps de la Parole. Et ils ont compris au sujet de ce livre que tout le monde appelle La Bible, ils ont compris pourquoi beaucoup l’appellent Ecriture Sainte et comment chacun est invité à y entendre une Parole de Dieu. Présence réelle du Christ dans sa Parole.

• Et les enfants sont revenus le Jeudi-Saint, ce fameux soir où Saint Paul raconte le dernier repas de Jésus et Saint Jean dit comment Jésus a lavé les pieds de ses disciples, un travail d’esclave… Invitation à croire à la présence réelle du Christ Serviteur dans l’Eucharistie. Et ils ont même gestué le fameux parcours du pain dont je vous ai dit un mot en vous accueillant.

• Ils sont revenus aujourd’hui pour avoir part au Corps du Christ dans la communion.

• Ils reviendront pour le temps de l’Envoi, où l’on s’entend dire : “Allez !”… vers vos frères… Présence du Christ dans le frère rencontré : “Ce que vous faites au plus petit, c’est à moi…”

En réalité, Nous communions à la présence réelle du Christ pendant la messe pour devenir nous-mêmes présence réelle du Christ après la messe. Alors soyons bien réveillés pour accueillir le Christ en communiant. Car on ne mange pas de ce pain n’importe comment. On le reçoit avec respect. Saint Cyrille de Jérusalem disait dès le 4° siècle : “Fais de ta main gauche un trône pour ta main droite qui doit recevoir le Christ”. J’ajoute que je vous invite à avoir le sourire en donnant l’eucharistie, et le sourire en la recevant.

L’Ascension nous apprend à ne pas mettre la main sur Jésus. Le Christ échappe aux disciples. Il nous oblige à croire en sa nouvelle manière d’être présent. L’Ascension nous dit le sens profond de l’Eucharistie : Jésus n’a plus à être à nos côtés : il veut être en nous. Il n’a plus à être notre compagnon de route : il est notre force pour marcher. Il n’a plus à être vu : il devient notre regard. Il n’a plus à être notre ami : il est devenu notre force d’aimer. Nous sommes désormais sa présence près de nos frères. Jésus, par nos mains, nos yeux, nos lèvres, nos pieds et notre cœur, veut continuer sans cesse à aimer, à rencontrer et à sauver tous les hommes. Le pape saint Léon disait tout ça d’une courte phrase : “L’Ascension du Christ est notre promotion.”

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

boutiqueesoterique |
Entre Dieu et moi paroles d... |
Eglise de Maison |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vous connaîtrez la vérité e...
| CHORALE "VOIX DES ANGES" D'...
| Le son de la trompette