Homélie

Posté par rtireau le 2 janvier 2019

Fête de l’Epiphanie- 6 janvier 2019

Isaïe 60, 1-6 ; Psaume 71 ; Ephésiens 3, 2-3a.5-6 ; Matthieu 2, 1-12

Tout commence comme un conte oriental :«Voici que des Mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem…» Réalité ou légende ? Sans doute Matthieu raconte-t-il une histoire réelle sous forme de récit populaire. Peut-être pour nous inviter à refaire l’itinéraire des Mages. Ils ont rencontré trois signes qu’ils ont su déchiffrer : l’Étoile, la Parole et l’Enfant, trois jalons pour rencontrer Dieu. 

* Le 1er signe est l’étoile, la CRÉATION. Les sciences peuvent conduire à Dieu si on se laisse étonner. Un vrai savant est un enfant patient et plein d’admiration. Quelqu’un a dit que le prototype du mage c’est Einstein. Il est mort, angoissé d’avoir livré les secrets de l’atome à des politiciens endurcis. “J’aurais mieux fait d’être plombier”, disait-il. Mais il avait gardé son regard d’enfant. Il jouait avec la relativité comme un enfant avec sa balle. Il était de ceux qui se laissent éblouir par le mystère qui leur échappe, plus que par les bouts de vérité qu’ils ont pu découvrir.

* Le second signe qui mène à Dieu, c’estsa PAROLE. Si on accepte d’écouter son poème ou sa musique, elle devient inépuisable. Il faut avoir gardé un cœur d’enfant pour laisser la parole résonner en soi. “Si vous ne devenez pas comme des enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume.”

* Le troisième signe, précisément, c’est l’ENFANT.Dans le passé, la majorité des hérésiesont rejeté l’humanité de Jésus. Pourtant c’est le bon chemin pour sortir Dieu de l’abstrait. Dieu s’est fait enfant, pour que nous comprenions que nous sommes enfants bien-aimés du Père.

Dans l’Évangile d’aujourd’hui, des gens se bougent de loin pour voir Jésus. Croire que Jésus se manifeste à tous ceux qui se bougent pour rencontrer, même s’ils ne le savent pas eux-mêmes (à nous de le leur dire). Les mages sont des païens qui se bougent pour rencontrer et apprennent Jésusaux prétendus habitués qu’étaient les juifs. Dieu n’est pas quelque chose à découvrir. Il est quelqu’un qui se donne à rencontrer. Ce sont toujours ceux qui bougent et qui cherchent qui ont raison. Et souvent ils provoquent la rage de ceux qui sont installés.

Étonnante histoire de l’Épiphanie. Sur un tableau, on pourrait la mettre en deux colonnes. Et chacun pourrait chercher de quel côté il se situe :

Il y a ceux qui sont loinde l’événement (mages) et ceux qui sont tout proches(juifs).

Les mages saventles premiers. Les juifs, eux, savaient, mais à condition de les alerter.

Les mages bougent sans trop savoir. Les juifs savent parfaitement, sans bouger

Côté mages : une étoile, un bébé. Côté juifs : des livres, des certitudes, des références.

Côté mages, on est en route. Côté juifs, on reste enfermésdans Jérusalem.

Côté mages, c’est la joie. Côté juifs, c’est l’inquiétude.

Double mouvement de refus des juifs et d’accueil des païens qui atteindra son paroxysme à la passion : ce sera le centurion romain, ce païen au pied de la croix, qui déclarera Jésus fils de Dieu.

J’ai lu dans une revue :

* Épiphanie, fête de la mission. Quand on meurt de faim, on ne peut savoir que Dieu nous aime. La mission, c’est d’abord agir avec tous (croyants ou pas) pour rendre notre planète plus habitable.

* Épiphanie, fête du partage. Dans une crèche allemande, surprise : quatre mages. Le quatrième n’a rien à offrir. En fait, pendant le voyage, il a déjà distribué ses cadeaux aux pauvres. Jésus n’a besoin de rien, mais il aime qu’on partage.

* Épiphanie, fête de la lumière: les mages on bougé grâce à l’étoile. Mais elle n’a pas suffi à les conduire jusqu’au Messie. Ils ont eu besoin de spécialistes. La véritable lumière, c’est la Parole. Mais, curieusement, ces docteurs ne les ont pas accompagnés ! Quand disparaît l’étoile des espoirs humains, l’Église est là pour interpréter la Parole. Mais à quoi sert de connaître l’Écriture si on ne se met pas en route vers les nouveaux Bethléem où le Christ nous attend aujourd’hui ?

Les chrétiens sont invités à être des marcheurs à l’étoile, et aussi des signes, des épiphanies de Dieu qui aimechacun. Il y a des danseuses-étoiles. Pourquoi pas des chrétiens-étoiles, qui soient pour beaucoup une invitation à regarder plus haut que leur portefeuille, leur résidence secondaire ou même leurs rhumatismes.

Laisser un commentaire

 

boutiqueesoterique |
Entre Dieu et moi paroles d... |
Eglise de Maison |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vous connaîtrez la vérité e...
| CHORALE "VOIX DES ANGES" D'...
| Le son de la trompette