• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 17 avril 2019

Evangile pour la veillée pascale – 20 avril 2019

Posté par rtireau le 17 avril 2019

veillée

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 24, 1-12.

Le premier jour de la semaine, à la pointe de l’aurore, les femmes se rendirent au tombeau, portant les aromates qu’elles avaient préparés.
Elles trouvèrent la pierre roulée sur le côté du tombeau.
Elles entrèrent, mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.
Alors qu’elles étaient désemparées, voici que deux hommes se tinrent devant elles en habit éblouissant.
Saisies de crainte, elles gardaient leur visage incliné vers le sol. Ils leur dirent : « Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ?
Il n’est pas ici, il est ressuscité. Rappelez-vous ce qu’il vous a dit quand il était encore en Galilée :
“Il faut que le Fils de l’homme soit livré aux mains des pécheurs, qu’il soit crucifié et que, le troisième jour, il ressuscite.” »
Alors elles se rappelèrent les paroles qu’il avait dites.
Revenues du tombeau, elles rapportèrent tout cela aux Onze et à tous les autres.
C’étaient Marie Madeleine, Jeanne, et Marie mère de Jacques ; les autres femmes qui les accompagnaient disaient la même chose aux Apôtres.
Mais ces propos leur semblèrent délirants, et ils ne les croyaient pas.
Alors Pierre se leva et courut au tombeau ; mais en se penchant, il vit les linges, et eux seuls. Il s’en retourna chez lui, tout étonné de ce qui était arrivé.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Homélie

Posté par rtireau le 17 avril 2019

Veillée pascale dans l’année C – 21 avril 2019

Luc 24, 1-12

Avez-vous bien écouté cette histoire où Dieu demande à Abraham d’immoler son fils Isaac ? Beaucoup ont considéré dans ce texte que Dieu est cruel. Il fait une demande insupportable : sacrifier un fils. En fait c’était la tradition religieuse de l’époque. Donc il fallait le faire, ordre de Dieu, croyait-on. En réalité, ce qui importe, c’est que l’ange de Dieu, c’est à dire Dieu lui-même, arrête le geste d’Abraham, lui disant clairement : tu ne feras plus comme tout le monde fait autour de toi.Tu ne tueras pas un humain, même en mon nom. En clair, le respect de l’autre humain passe avant l’autre prétendue parole de Dieu. Il ne sera plus jamais possible qu’au nom de Dieu, ou du Bien, on se croit autorisé à porter la main sur un humain. Ce qui est donc révolutionnaire dans ce récit, c’est bien que le sacrifice d’Isaac ne se réalise pas : jamais plus de violence parmi les hommes à cause de Dieu.

Le premier jour de la semaine, après le repos du sabbat, les femmes reprennent leur travail là où elles l’avaient laissé. Elles ont préparé tout ce qu’il faut pour terminer la sépulture de Jésus. Elles ont, en quelque sorte, un rendez-vous avec la mort. Et voilà que le programme est complètement bouleversé : la pierre du tombeau est roulée et le corps n’est plus là. Et deux hommes se présentent et disent : “Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ?”Et ils insistent : “Rappelez-vous ce qu’il vous a dit quand il était encore en Galilée.” “Rappelez-vous : il faut que le Fils de l’homme soit livré,… crucifié et que, le 3èmejour, il ressuscite.” Elles croyaient passer leur journée au tombeau à ensevelir un mort et les voilà envoyées porter le premier message pascal : il est vivant. Ça, c’était il y a 2000 ans.

Et ça continue d’exister, tous ces “Rappelez-vous”et toutes ces pierres roulées… :

* une maman : “Rappelle-toi, je n’étais pas en forme (mort). Je me suis arrêtée chez toi et ça m’a fait du bien. Comme si, à deux, on avait le pouvoir de rouler la pierre du tombeau, simplement en partageant, en se rappelant ce que seul on oublie à cause de la tristesse ou de l’angoisse.”

* une autre : “Les enfants grandissent. Ils ne nous suivent plus. Pourtant, on a fait tout ce qu’on a pu.” Il y a des larmes dans les yeux, mais déjà aussi un certain soulagement de l’avoir partagé.

* une autre : “Ce sont mes enfants baptisés et catéchisés qui m’ont petit à petit amenée à demander le baptême. Je venais à la messe, mais je ne me sentais pas de la maison. Maintenant, je me sens de la famille et plus proche de mes enfants.”

* une autre encore : “Le baptême de ma fille, j’ai l’impression qu’il m’a traversée.”

“Ça me rappelle ! Rappelez-vous !”Mémoire d’un peuple qui croit souvent avoir rendez-vous avec la mort. Tout est fini. Et surprise : la pierre est roulée et le tombeau est vide. Alors allons-y ! Portons la nouvelle ! Au risque de nous faire traiter de délirant comme Bernadette de Lourdes qui finit par dire à son curé, le père Peyramale : “Je ne suis pas chargé de vous le faire croire, je suis seulement chargée de vous le dire.”

Et si ça n’existait pas pour un chrétien, un rendez-vous avec la mort ?Pour un chrétien il n’y a que des rendez-vous de vie. Le crucifié est ressuscité, il vous précède. La mort est désormais derrière nous. L’histoire a basculé. Nous comptons désormais le temps dans l’autre sens. La fin n’est plus devant nous, mais derrière.Elle est devenue une pâque, c’est à dire un passage. Il ne croyait pas si bien dire, cet enfant qui s’écriait : “Papa, quand on est mort, c’est pour la vie !”Nous sommes déjà vivants d’une autre vie que nous appelons avec audace la vie éternelle. 

Et il y a encore un autre message. Dans toutes les histoires du monde, la victime, lorsqu’elle gagne, prend sa revanche sur son bourreau. Eh bien on n’a jamais dit que le Christ avait triomphé de Pilate, ou qu’il avait exposé Caïphe et autres grands prêtres aux représailles de la foule. Avec la Résurrection de Jésus, c’est le désir de vengeance qui se trouve aboli. “Voici que je fais toutes choses nouvelles” (Ap 21, 5), proclame le Ressuscité. J’ouvre un monde nouveau. “Le moment où la nuit s’achève et où le jour se lève, disait un sage, c’est lorsqu’en regardant le visage de n’importe quel homme, tu reconnais ton frère. Jusque là, il fait encore nuit dans ton cœur.”

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

boutiqueesoterique |
Entre Dieu et moi paroles d... |
Eglise de Maison |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vous connaîtrez la vérité e...
| CHORALE "VOIX DES ANGES" D'...
| Le son de la trompette