• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 27 octobre 2019

Evangile pour la fête de la Toussaint – 1er novembre 2019

Posté par rtireau le 27 octobre 2019

toussaint-19

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5, 1-12a. 

En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui.
Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Homélie

Posté par rtireau le 27 octobre 2019

Fête de la Toussaint 1er novembre 2019

Apocalypse 7, 2-4. 7-19 ; Psaume 23 ; 1 Jean 3, 1-3 ; Matthieu 5, 1-12a

 

Heureux !

Il disait : Heureux, vous, les hommes verdoyants, vous fertilisez la terre.

Il disait : Quelle chance les amoureux ! Vos cœurs de braise réchauffent le cœur des hommes.

Il disait encore : Merveille, vous les résistants, Vous les artistes et vous les acrobates, vous pour qui la foi ne tient qu’à un fil : vous encouragez notre traversée.

Il disait : Heureux vous, les vieillards sereins, vous apaisez le monde.

Il disait : Quelle chance les enfants au cœur léger ! Vous réjouissez la maison.

Il disait encore : Merveille, vous les sculpteurs de paix, vous les tendres, vous les doux, vous les têtus de la douceur, vous faites reculer l’intégrisme.

Il disait : Heureux, vous les saltimbanques et les poètes ! Vos paroles et vos rires vont nous donner des ailes.

Il disait : Quelle chance, les allumeurs de réverbères, vous éclairez notre actualité.

Il disait encore : Merveille, vous les transparents, vous les ouverts, vous les fragiles. Pas les tout propres. Pas les tout blancs.

Pas les moralisants. Pas les interdisants. Les brûlants. Les désirants.

Avec vous, la passion a encore un avenir.

Aimez-vous ! Si vous m’aimez, laissez-moi m’échapper. Si vous aimez vos proches, laissez-les s’écarter. Si vous aimez vos petits, laissez-les s’élever. Si vous aimez vos grands, laissez-les s’envoler.

Aimez-vous ! L’éloignement n’empêche pas la proximité. L’absence ne supprime pas la présence. L’écart n’interdit pas l’alliance. La solitude ne rejette pas la solidarité.

Aimez-vous ! Le silence n’interrompt pas la parole. L’ombre n’éteint pas la lumière.

Aimez-vous les uns les autres. Allégez vous les uns les autres. Inventez-vous les uns les autres. Élevez-vous. Grandissez-vous. 

Aimez-vous, C’est tout neuf.

Aimez-vous, et vous donnerez du fruit. 

Aimez-vous, et vous goûterez la paix.

Aimez vous, et vous mourrez la mort. 

Aimez-vous et vous vivrez la vie.

Aimez-vous, et ma joie viendra vous caresser.

Et cette joie, je vous le dis, personne ne pourra vous l’ôter.

Textes de Gabriel Ringlet, dans Prières glanées, ed. Fidélité.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

boutiqueesoterique |
Entre Dieu et moi paroles d... |
Eglise de Maison |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vous connaîtrez la vérité e...
| CHORALE "VOIX DES ANGES" D'...
| Le son de la trompette