Recueil 21

vert

L’arbre à soucis

Un jour, j’ai retenu les services d’un menuisier pour m’aider à restaurer ma vieille grange. Après avoir terminé une dure journée au cours de laquelle une crevaison lui avait fait perdre une heure de travail, sa scie électrique avait rendu l’âme, et pour finir, au moment de rentrer chez lui, son vieux pick-up refusait de démarrer.

Je  le  reconduisis chez lui et il demeura froid et silencieux tout au long du trajet. Arrivé chez lui, il m’invita à rencontrer sa famille. Comme nous marchions le long de l’allée qui conduisait à la maison, il s’arrêta brièvement à  un petit arbre, touchant le bout des branches de celui-ci de ses mains.

Lorsqu’il ouvrit  la porte pour entrer chez lui, une étonnante transformation se produisit. Son visage devint rayonnant, il caressa ses deux enfants et embrassa sa femme.

Lorsqu’il me raccompagna à ma voiture, en passant près de l’arbre, la curiosité s’empara de moi et je lui demandai pourquoi il avait touché le bout des branches de cet arbre un peu plus tôt : «  C’est mon arbre à soucis », me répondit-il. « Je sais que je ne peux éviter  les  problèmes, les soucis et les embûches qui traversent mes journées, mais il y a une chose dont je suis certain : ceux-ci n’ont aucune place dans la maison avec ma femme et mes enfants. Alors, je les accroche à mon  arbre  à soucis tous les soirs lorsque je rentre à la maison. Et puis, je les reprends le matin. »

« Ce qu’il y a de plus drôle », sourit-il, « c’est que lorsque je sors de la maison le matin pour les reprendre, il y en a beaucoup moins que la veille lorsque je les avais accrochés. »

auteur inconnu

 

Le premier jour du reste de ma vie.

Aujourd’hui, c’est le premier jour du reste de ma vie.

Une phrase qui fait sursauter.

Une phrase qui donne du courage.

J’ai encore du temps devant moi. J’ai encore une chance.

Je peux commencer, débuter d’une nouvelle façon, autrement qu’avant.

Même si j’ai vieilli.

Ce qui était hier ne peut être changé.

Mais aujourd’hui, je peux faire commencer le reste de ma vie !

Combien de fois encore ? Je ne le sais.

Mais aujourd’hui, je le peux.

Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie.

Aujourd’hui, c’est comme un jour de naissance.

Aujourd’hui, j’ai l’espérance.

Aujourd’hui, j’ai devant moi l’avenir.

Il ne cesse jamais, mais il commence aujourd’hui.

Qui veut m’accompagner à travers le reste de ma vie ?

A partir d’aujourd’hui, peut être celui-ci, celle-là…

Aujourd’hui, c’est le premier jour – ou le dernier – du reste de ma vie.

Merci, Seigneur, pour ce nouveau jour.

                       Communiqué par le monastère “La joie Notre Dame” de Campénéac.

 

A l’écoute du silence (Maurice Zundel)

            Quelle mère qui écoute la respiration paisible de son petit enfant dans l’abandon du premier sommeil, n’éprouve le recueillement que suscite la rencontre du sacré et ne devine, dans ce silence émerveillé, la présence infinie qui transparaît dans cette fragilité ?

            Sans doute les besoins physiques du nourrisson rompront bientôt cet immatériel accord dans les revendications explosives qui détournent des profondeurs.

            La mère ne perdra pas, pour autant, le souvenir de cette communion où les âmes se joignent dans le centre mystérieux qui les rend intérieures l’une à l’autre et elle ne se sentira pleinement unie à son enfant qu’en retrouvant, en lui et avec lui, la source qui jaillit en vie éternelle.

 

Communion.

Etre en communion avec, une grande et belle réalité qui va plus loin que nous ne le pensons. Car ce mot de communion signifie bien plus que l’union dans un même état d’esprit. Quelle en est l’origine ? On pense tout de suite au mot union, com-unio, unité-avec, une commune-union d’êtres qui ne feraient qu’un. Or, communion vient de cet autre mot latin munus qui lui, signifie fonction, tâche, charge. Ainsi, la communion naît du fardeau-porté-avec, de la tâche commune. De ce poids partagé naîtra la joie de l’amitié. “Portez les fardeaux les uns des autres et accomplissez ainsi la loi du Christ” dit Saint Paul. Cette communion-là ne trompe pas.

 

Le grand Samouraï

Près de Tokyo vivait un grand samouraï, déjà âgé, qui se consacrait désormais à enseigner le bouddhisme Zen aux jeunes. Malgré son âge, on murmurait qu’il était encore capable d’affronter n’importe quel adversaire.

Un jour arriva un guerrier réputé pour son manque total de scrupules et pour sa technique de provocation : il attendait que son adversaire fasse le premier mouvement et, doué d’une intelligence rare pour profiter des erreurs commises, il contre-attaquait avec la rapidité de l’éclair. Ce jeune et impatient guerrier n’avait jamais perdu un combat. Il connaissait la réputation du samouraï, et il était venu pour le vaincre.

Tous les étudiants étaient opposés à cette idée, mais le vieux Maître accepta le défi. Ils se réunirent tous sur une place de la ville et le jeune guerrier commença à insulter le vieux Maître. Il lui lança des pierres, lui cracha au visage, cria toutes les offenses connues, y compris à ses ancêtres. Pendant des heures, il fit tout pour le provoquer, mais le vieux resta impassible. A la tombée de la nuit, se sentant épuisé et humilié, l’impétueux guerrier se retira.

Dépités d’avoir vu le Maître accepter autant d’insultes et de provocations, les élèves le questionnèrent :

- Comment avez-vous pu supporter une telle indignité ?

- Si quelqu’un vous tend un cadeau et que vous ne l’acceptez pas, à qui appartient le cadeau ? demanda le samouraï.

- A celui qui a essayé de le donner, répondit un des disciples.

- Cela vaut aussi pour l’envie, la rage et les insultes, dit le Maître. Lorsqu’elles ne sont pas acceptées, elles appartiennent toujours à celui qui les porte dans son cœur.

Auteur inconnu

Je vois les étoiles.

Un soir une tortue décide pour la première fois de sa vie de s’en aller faire une tour dans la nuit. Un crapaud qui la voit lui dit : « Quelle imprudence de sortir à pareille heure ! » Mais la tortue continue son chemin sans se soucier des bons conseils de son ami.

Il lui arrive cependant de faire un pas plus long que l’autre et de se retrouver sur le dos.

Le crapaud s’exclame aussitôt : « Je te l’avais bien dit, c’est une imprudence et tu vas y laisser la vie. » Les yeux remplis de malice, la tortue répond : « Je le sais bien. Mais pour la première fois, je vois les étoiles. »

G. Ringlet

Si vous ne lui pardonnez pas ses péchés, qu’allez-vous en faire ?

Un professeur d’Institut devait enseigner sur le thème du pardon. Il demanda à chacun de ses étudiants d’apporter un sac de pommes de terre lors du prochain cours. Il leur demanda ensuite d’inscrire, sur une pomme de terre, le nom de chaque personne à laquelle ils refusaient de pardonner, et à côté, la date. Puis ils devaient porter sur leur dos, partout où ils iraient, pendant le mois suivant, le sac de pommes de terre.
Ce fardeau leur parut vite insupportable. Ils se rendirent alors compte du poids spirituel de rancœur qu’ils portaient tous en eux. Ils comprirent aussi le degré d’énergie qu’ils gaspillaient en portant leur fardeau. Puis, à mesure que les pommes de terre commençaient à pourrir, chaque étudiant comprit qu’il devait se débarrasser du sac au plus vite.
Le pardon n’est pas seulement un don que vous faites aux autres, c’est aussi et surtout un cadeau que vous vous faites à vous-même. En effet, quand vous refusez de pardonner, un boulet s’attache à votre cœur et le bonheur et la bénédiction s’enfuient loin de vous.

Auteur inconnu

L’ Écho

Un homme et son fils marchaient dans la forêt. Soudainement, le garçon trébuche et ressent une vive douleur qui le fait crier : « Ahhhh ! » Surpris, il entend une voix venant de la montagne : « Ahhhhh ! » Rempli de curiosité, il crie : « Qui es-tu ? ». Mais la seule réponse qu’il reçoit est : « Qui es-tu ? » Ceci le rend agressif. Et il crie : « Tu es un lâche ! » Et la voix lui répond : « Tu es un lâche ! »

Il regarde son père en lui disant : « Papa qu’est-ce qui se passe ? »

Mon fils, réplique l’homme, écoute bien ceci !

Alors il crie : « Je t’admire ! » Et la voix répond : « Je t’admire ! »

Le père crie de nouveau : « Tu es merveilleux ! » Et la voix répond : « Tu es merveilleux ! »

Le garçon est surpris mais il ne comprend pas encore ce qui se passe.

Alors le père explique : “Les gens appellent cela Écho mais en réalité c’est comme la Vie. La vie te renvoie toujours ce que tu lui donnes. La vie est un miroir de tes actions ! Si tu veux plus d’amour, donne de l’amour ! Si tu veux plus de bonté, donne de la bonté ! Si tu veux que les gens soient plus patients, donne la patience. Si tu veux plus de compréhension et respect, donne compréhension et respect ! Cette règle de la nature s’applique à tous les aspects de la Vie.

 Bernadette Vasseur

Un jouet qui rende heureux !

Un jeune couple entra dans le plus beau magasin de la ville. L’homme et la femme regardaient les nombreux jouets colorés, alignés sur les étagères, suspendus au plafond ou présentés en un gai désordre sur les rayonnages. Il y avait des poupées qui pleuraient, d’autres qui riaient. Il y avait des jouets électriques, des cuisines miniatures où l’on pouvait confectionner des gâteaux ou des pizzas.
Ils n’arrivaient pas à se décider. Quand un vendeur s’approcha d’eux, la jeune femme lui dit :
- Voyez ! Nous avons une petite fille. Elle est toute jeune encore, mais nous sommes absents toute la journée et souvent le soir.
- C’est une petite fille qui ne sourit pas beaucoup, ajouta l’homme.
- Nous voudrions quelque chose qui la rende heureuse, reprit la jeune femme, même quand nous ne sommes pas là. Quelque chose qui la rende heureuse aussi quand elle est seule.
- Je regrette, dit le vendeur avec un gentil sourire, mais nous ne vendons pas de parents.

 

9 possibilités de ne pas s’entendre !

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que  je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que  vous croyez comprendre, ce que  vous voulez comprendre, et… ce que vous comprenez, il y a au moins 9 possibilités de ne pas s’entendre !

Laisser un commentaire

 

boutiqueesoterique |
Entre Dieu et moi paroles d... |
Eglise de Maison |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vous connaîtrez la vérité e...
| CHORALE "VOIX DES ANGES" D'...
| Le son de la trompette